Running through the trees honey
What Comes After :: Montana, USA :: Fort Marston
Sur Running through the trees honey le Sam 12 Jan - 17:57
Elliot Morgan

» METIER : Contrebandier
Running through the trees honey Tumblr_og835lAWKH1vc17afo1_400
» AVATAR : Charlie Hunnam
» POINTS : 368
» MESSAGES : 49
» JE SURVIS DEPUIS LE : 19/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Running through the trees honey

Qui a eu cette idée de ramener une guitare à ce camp ? Que je le remercie. J’attrape la sèche et laisse mes doigts se balader sur le manche, partant sur un picking de bouseux du Montana. Il n’y a pas à dire, ils savent jouer. Et ça m’aide à penser à autre chose qu’aux remords et regrets que j’éprouve concernant Colleen et Hope. On ne changera plus le passé. Je ne sais même pas à quoi elles sont affairées en ce moment même, mais je les sens de plus en plus en sécurité dans ce camp. Serais-je l’unique menace ? Sans doute…

Quand on parle de la louve… Un rayon de soleil vient éclairer un visage au loin que je ne peine pas à distinguer : Leen. Ses cheveux prenant le vent de Décembre. Mon cœur se resserre. Je devrais détourner le regard, m’en aller de ce feu de camp, laisser la guitare pour quelqu’un d’autre. Mais au lieu de ça, je ne bouge pas. Une partie de moi souhaite qu’elle vienne à ma rencontre. Une grande partie même. Puis la partie la plus sage sait qu’elle ferait bien d’aller dans le sens contraire, tant j’ai cette faculté à tout gâcher.

Je soupire et fixe la flamme, reprenant ma musique. Une autre partie infime de moi se dit que je ne devrais pas bouger pour ne pas paraître suspect et prendre l’air de rien. Celle-ci, c’est sans doute le contrebandier. Elle viendra si elle veut, je n’ai rien à cacher. Enfin… Pas à elle, je suppose.

J’en ai assez de ce jeu. Je pose la guitare sur le côté de la caisse en bois me servant de siège, me lève et traverse la longueur nous séparant pour arriver en face d’elle. Je cale mes mains sur mes hanches après avoir fait volteface. Je devrais lui parler sans faire de conneries. Je dois dire quelque chose qui amène un vrai débat constructif entre nous, car être tels deux étrangers dans ce campement, ça n’est pas nous. “ Jones, t’as deux minutes pour qu’on parle ? ” finis-je par lâcher, l’air faussement neutre.

Merde, mais je ne sais toujours pas quoi dire… Vite un truc ! Fissa ! “ Je… Je crois que ce n’est pas très respectueux de faire sécher ton linge devant tout le monde. Y’a des gens ici qui ont vus leurs proches mourir de soif et tu te préoccupe de ta lessive et… ” Merde… Quelle raison à la con. En prime je vais juste déclencher des hostilités. Pourvu qu’elle demande à poursuivre cette conversation en privée parce que là, devant tout le monde, je suis tout pourri.
Codage par Libella sur Graphiorum

Sur Re: Running through the trees honey le Mer 23 Jan - 17:04
Colleen M. Jones

» METIER : Ingénieur-architecte
Running through the trees honey 3c56aa61c60582ff2a55cf2aee39fc7a
» AVATAR : Phoebe Tonkin
» POINTS : 142
» MESSAGES : 32
» JE SURVIS DEPUIS LE : 19/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur



Running through the trees
Honey
Bien qu’elle soit une ado je fais confiance à ma fille. Elle fera des bêtises, comme tout gamin de son âge mais je crois qu’elle a compris que le monde à changer et qu’elle doit faire attention, il n’y a pas de deuxième chance quand on est mort. Ma fausse couche en arrivant ici nous a affectés, toutes les deux. On se bat ou on meurt, c’est la loi du plus fort et elle l’a bien compris. Sans montrer de signe de faiblesse, je travail, j’évite les sujets sensibles. Ma carapace de pierre fait bien son travail.

Dans une sorte de grande panière je transporte du linge mouillé lavé par quelques femmes de la caserne, je me suis proposer d’aller l’étendre prêt du feu de camp pour qu’il sèche rapidement. Je fais un premier voyage, puis un deuxième pour récupérer la deuxième manière, tout en ignorant la présence d’Eliot. Je n’ai rien à lui dire, du moins je n’ai plus rien à lui dire. Il a fait son choix il y a bien longtemps, à lui d’assumer les conséquences enfin…. S’il sait ce que le mot assumer veux dire.

Je commence à étendre le linge sur des cordes tendues entre deux piliers de bois planté dans le sol. La musique s’arrête et des bruits de pas se font entendre dans ma direction. Sa voix résonne dans ma tête, je me stop quelque seconde, le temps d’écouter sa question et je me tourne vers lui. Les bras croisés, je le regarde, attendant, parler de quoi ? Qu’est-ce que tu veux ?

Et comme d’habitude je suis déçu. Je prends une grande inspiration, clignant des yeux pour ne pas l’étouffer dans un drap trempé. Mes phalanges craquent lorsque je serre mes doigts dans ma paume.

« Alors c’est ça ? On discute là ?! T’as deux minutes… mais si c’est pour me dire des conneries plus grosses que toi … barre-toi ! »

Je me tourne, continuant à étendre mon drap sur l’étendoir. « Au lieu de rester planté là, aide moi, tu serviras à quelqu’un pour une fois… Morgan ! » Il a vraiment le don d’être con quand il ne sait pas quoi dire. Je le connais assez pour avoir compris qu’il n’a pas trouvé mieux comme accroche. Sauf qu’il n’a pas compris que ce n’était pas le moment pour s’en prendre à moi. Je n’ai pas de temps à perdre avec un abruti, il y a des choses à faire et j’ai surtout besoin de m’occuper pour ne plus penser.

Je ne serai pas obliger de le regarder. « T’es au courent au moins que tu passes pour un connard devant tout le monde j’espère ? » Non parce que là… royale ! Comme si j’avais que ça à foutre en ce moment de faire ma petite lessive personnelle… y a des espèces de zombi chelou dans la nature, j’ai plus de maison, la civilisation a peut-être disparu et le seul truc qu’il trouve à me dire c’est ça… Il n’a vraiment pas changé.

Eliot Morgan & Colleen Jones
La colère décuple ta puissance mais si tu la laisses te dominer, elle va te détruire.
Pando

_________________
Sur Re: Running through the trees honey le Ven 25 Jan - 2:16
Elliot Morgan

» METIER : Contrebandier
Running through the trees honey Tumblr_og835lAWKH1vc17afo1_400
» AVATAR : Charlie Hunnam
» POINTS : 368
» MESSAGES : 49
» JE SURVIS DEPUIS LE : 19/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Running through the trees honey

Je vais le regretter d’avoir agi sans réfléchir. En fait, je le regrette déjà. Je me défini moi-même comme étant un connard sur ce coup-là, alors à ses yeux… C’est normal que je mange mais au lieu de ça je me sens me braquer encore plus. “ Alors c’est ça? Tu veux que je me barre ? Vraiment ? Tu ne dois t’en prendre qu’à toi-même pour le spectacle qu’on offre aux autres. Je t’ai demandé de me suivre, j’te signale… Tu sais quoi ? Laisse tomber Jones… Tu portes bien ton nom de famille… ” Sans attendre la suite je m’éloigne et retourne vers l’autre feu de camp où se trouve ma guitare.

J’en attrape le manche, mais sens l’impulsion de la colère taper si fort dans mon esprit. C’en est trop… J’éclate la guitare à même la caisse en bois, ignorant les cordes qui se rétractent et lassèrent ma main, tout autant que j’ignore le propriétaire de l’instrument, décidé à en rajouter une couche et qui fini par se calmer sur conseil de son épouse. Elle a dû piger la situation et la détresse dans laquelle je me trouve, et que je peine à m’avouer à moi-même.

Un lion en cage aurait l’air d’un agneau à côté de moi. Je tourne en rond dans mon esprit, me haïssant de toutes mes forces. Et si je grimpais dans ma caisse et me tirer pour toujours ? Comment réussir à lui dire que je veux essayer de reprendre cette place que je n’aurais jamais dû abandonner ? Que je veux revenir auprès d’elles pour de bon, et ne plus jamais partir ? Mais comment y parvenir lorsque j’agis comme une pauvre merde ?

J’allais me passer la main sur le visage mais me suis stopper en voyant ce sang sur ma paume. J’ai ignoré la douleur tant ma confusion est de plus en plus grandissante. Et je n’ose affronter son regard. Ai-je grillé toutes mes chances ? M’excuser ? Je ne sais pas à quoi ça rimerait. Surtout en ce moment même… Mon questionnement apporte un peu de stabilité à mon esprit. Assez pour me rendre compte que je suis toxique et que je trace de manière de plus en plus explicite cette ligne de non-retour…
Codage par Libella sur Graphiorum


Sur Re: Running through the trees honey le Sam 2 Mar - 0:00
Colleen M. Jones

» METIER : Ingénieur-architecte
Running through the trees honey 3c56aa61c60582ff2a55cf2aee39fc7a
» AVATAR : Phoebe Tonkin
» POINTS : 142
» MESSAGES : 32
» JE SURVIS DEPUIS LE : 19/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur



Running through the trees
Honey
« C’est ça… casse toi. C’est tout ce que tu sais faire. » Marmonnais-je dans ma barbe tout en continuant d’étendre le linge. Je suis coupé dans mon élan par le bruit du bois exploser, me faisant sursauter, je sors ma tête du linge humide pour le regarder s’énervé comme un abruti par ses propres démons. Je le regarde agir. Il perd le contrôle… mais je suis incapable de savoir si c’est notre relation qui lui donne l’envie de tuer tout le monde ou c’est d’être envahi de personne à l’état grippal plutôt inquiétant.

Et merde… qu’est-ce que je fais ? Qu’est- ce que je DOIS faire ?! Je n’en ai aucune idée mais une chose est sûr j’éprouve de la pitié et de la compassion naturel pour lui. L’épouse du pauvre propriétaire calme son mari. Il ne me reste plus qu’un drap à étendre que je fais rapidement, sans quitter le tigre de l’œil… Je m’éloigne quelque secondes pour récupérer une sorte de torchon trempé dans un peu d’eau de pluie. Je reviens au centre du camp et donne un petit coup de pied dans le mollet d’Elliot pour qu’il se retourne. « Allez ramène-toi. » Juste pour être à quelque mètre des autres, histoire de ne pas être juste à côté.

Tout en marchant, j’attrape sa main. « Allez montre-moi… » C’est bon je veux juste voir et faire quelque chose. Je le laisse s’assoir sur un gros rondin de bois, et j’applique doucement le tissu mouillé sur les plaies de sa main. « Pourquoi tout ça ? Tu crois vraiment que c’est le moment ? » J’ai une voix calme, serte je termine en soupirant mais je ne cherche pas la guerre. Je dois me battre pour ma propre survie, je viens de perdre mon compagnon, mon bébé je n’ai pas besoin d’autre chose. La perte de mon fils fut terrible et il ne se passe pas encore un jour sans que j’y pense. Je ressens encore ses coups dans mon ventre, mon corps portent encore les signes d’une grossesse.

Je n’ai pas besoin qu’on vienne m’emmerder pour des conneries. Il a un truc à me dire qu’il le dise, c’est bon. On a plus 10 ans et tourner autour du pot ça m’énerve et autant dire que ma patience est à son plus petit niveau.


Eliot Morgan & Colleen Jones
La colère décuple ta puissance mais si tu la laisses te dominer, elle va te détruire.
Pando

_________________
Sur Re: Running through the trees honey le
Contenu sponsorisé


Running through the trees honey
What Comes After :: Montana, USA :: Fort Marston



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: