Elliot Morgan + Outside in the cold distance
What Comes After :: First steps in apocalypse :: les présentations :: Survivants acceptés
Sur Elliot Morgan + Outside in the cold distance le Mer 19 Déc - 22:16
Elliot Morgan

» METIER : Contrebandier
Elliot Morgan + Outside in the cold distance Tumblr_og835lAWKH1vc17afo1_400
» AVATAR : Charlie Hunnam
» POINTS : 368
» MESSAGES : 49
» JE SURVIS DEPUIS LE : 19/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Morgan

35 ans

Contrebandier


La Caserne

Compliqué


Déterminé

Courageux

Observateur

Spontané

— CLASSE —
Vigilant

— COMPÉTENCE —
Hunter

Impulsif

Solitaire

Cynique

Méfiant


— Objets —
Arme
Springfield 1911-A1
Véhicule
Ford F150 de 1997 (Pick-up) noir
Sacs et bagages
(ne laisser que le sac que vous avez)
- Dorsale : sac à dos d’une contenance de 40L
Vos kits de survie
- Kit nocturne
- Kit éclaireur
Objets personnels
- Bible de son père
- Chaîne avec balle en pendentif
- Chevalières pour annulaire et majeur
- Photo de son ex

— Questions —
• Parlez nous de vous, de votre lieu et date de naissance, de votre parcours professionnel/scolaire, ainsi que votre situation familiale Je suis né à Great Falls en 1983. Le 18 Novembre. Déscolarisé très jeune, j’ai travaillé dans une scierie officiellement. Ce n’était qu’une couverture pour mes activités illicites. Je suis père d’une adolescente que j’ai abandonné au berceau. Elle et sa mère. Fils d’une union extra-conjugal, je me voyais mal être un modèle bienveillant et stable pour mon enfant.
• Quelles est votre passion/vécu ayant pu vous apporter des compétences supplémentaires à votre profession ? J’aime les bécanes. Avant tout ça j’en avais une. Une Harley Davidson Dyna super glide de 2003. Comme tout le monde, j’aime le base-ball sans le pratiquer. En revanche, j’ai beaucoup appris pour mon activité non-officiel. L’import/export de marchandises illicites ça force à se surpasser niveau ingéniosité et ce avec les moyens du bord.
• Avez-vous été dans le camp militaire de Malsmtrom ou son annexe de mise en quarantaine ?Fuir les flics, ça aide à fuir l’armée. Surtout lorsqu’ils sont occupés à tuer du mort-vivant. J’ai joué à cache-cache avec eux un bon bout de temps. Je savais qu’il n’arriverait rien de bon si nous cohabitions de force.
• Connaissez-vous le groupe de survivants de la caserne ? Si oui, les avez-vous rencontrés ? Ou seulement entendu des rumeurs à ce sujet ? Oui, je les ai eu à l’œil un bon moment avant de franchir le cap pour les rejoindre. Non pas qu’ils ne soient pas vigilants mais j’aurai bien quelques suggestions niveau sécurité à leur faire. Seulement, je ne peux plus penser à moi seul : je dois mettre ma fille et celle que j’aime à l’abri. Et vous savez ce qu’on dit : l’union fait la force.
• Comment avez-vous obtenu votre arme ? C’est mon outil de travail. Plutôt original, pas vrai ? Pourtant je la traîne depuis un moment déjà. On n’est jamais assez prudent lorsqu’un deal doit être fait.
• Avez-vous tué des rôdeurs ? Si oui, combien ? Oui, je ne les ai pas compter, surtout que je ne suis pas sûr qu’ils soient tous morts lorsque j’ai tiré vers l’arrière pour les ralentir. Mais je suis sûr d’en avoir abattu quatre déjà.
• Avez-vous tué d’autres survivants ? Si oui, combien ? Oui. Un. Mais bien avant tout ça. Je préfère ne pas en parler.
• Avez-vous un passif de criminel ? Oui. Encore une fois, c’est top secret. Je préfère juste qu’on sache que je suis ouvrier d’une scierie avec certains compétences.


— Mortuus Rex —Dans le monde réelle on m'appelle Maxime. J'ai 27 ans, et je viens de France. J'ai découvert WCA grâce à mon imagination, et j'ai cédé à m'inscrire parce que j’ai participé à sa création. Mon personnage est un inventé et j'autorise le staff à tuer mon personnage si je disparais. Je suis prêt(e) pour rejoindre l'aventure et montrer que je ne suis pas là pour boire l’eau des pâtes.  
PS : Le code du réglement est :
Martha Moore

Codage réalisé par Joh.A pour WCA



Dernière édition par Elliot Morgan le Mer 19 Déc - 23:21, édité 2 fois
Sur Re: Elliot Morgan + Outside in the cold distance le Mer 19 Déc - 22:16
Elliot Morgan

» METIER : Contrebandier
Elliot Morgan + Outside in the cold distance Tumblr_og835lAWKH1vc17afo1_400
» AVATAR : Charlie Hunnam
» POINTS : 368
» MESSAGES : 49
» JE SURVIS DEPUIS LE : 19/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
" The devil wears a suit and tie "

— BEFORE —
La nuit tombe, laissant des ombres chinoises contre une paroi de la cellule. L’angoisse n’en est que plus grande. Elliot le sait. Il n’est qu’en garde à vue pour délit mineur. Demain, il sera sorti d’ici. Le nom de Morgan ne peut être salit éternellement. Le révérend de Great Falls ne peut faire des sermons sur les pêcheurs si son fils n’est pas exemplaire aux yeux de tous. Dans son malheur, a-t-il de la chance ? Oui… Ils auraient pu trouver l’arme. Ou pire : le corps… Le sheriff du comté de Cascade n’a mis la main que sur des peaux de contrebandes. Tout a commencé il y a bien des années…

L’envie
Elliot, fils d’une union extra-conjugale entre le révérend Morgan et Jamie Sadler, une junkie, était un écolier comme les autres. Il aimait les comics qu’il chapardait en même temps que son repas à la supérette du coin. Il portait le même nom que son père grâce à un tribunal. Il s’en fichait, lui, du nom qu’il portait. Sa mère, non : ça lui permettait de percevoir une pension et de tout dépenser en dope. Sauf que la fin du mois était là. Il s’attendait à voir encore un message des huissiers sur la porte. Un de plus. Il devrait encore appeler ces institutions pour essayer d’arranger les choses. Au lieu de ça, il découvrit dans sa rue une multitude de gyrophares. Des hommes se tenaient en bas de son bâtiment. Ils voulaient l’empêcher de passer. Il réussit à se faufiler jusqu’à la porte de l’appartement, elle-même défoncée et ouverte en grand pour laisser passer un brancard : Jamie Sadler gisait sur le matelas en plastique, à peine recouverte d’un linge. C’est là tous les adieux qu’il put lui faire.

Il fût emmené dans une grande maison dans un quartier calme de la ville. Le révérend se tenait devant la porte. Son air froid glaçait le sang du jeune garçon. Il ne savait s’il avait droit de le regarder… Alors l’appeler papa, ça allait être sans doute déplacé, non ? Et puis lorsqu’il franchit la porte, il était entouré de demi-frères et sœurs, tous bien intégrés à cette famille Morgan. Lui ? Il n’en avait que le nom. C’est à peine s’il avait sa propre chambre dans ce grenier à peine isolé. Ses nuits de sommeil étaient rythmées par les gouttes s’écoulant de la charpente pour atterrir dans une casserole.

Les mois passèrent, et petit à petit, l’envie de voir l’un de ses demi-lui mourir pour lui laisser rien qu’un peu plus de confort le surprenait. Mais oui, il voulait avoir une place quelque part. Il ne pouvait tout de même pas être coupable d’exister, pas vrai ?


L’avarice
Ce qu’il avait, il ne le devait qu’à lui et à lui seul. Jamais son père ne débourserait quelconque centime pour lui payer ne serait-ce qu’un sac pour qu’il puisse aller au lycée. De toute façon le lycée ne lui plaisait pas. Il n’y apprenait que des choses abstraites. Alors Elliot se mit d’abord en quête de voler plus qu’un peu de nourriture et des comics dans cette supérette. Il fût bien assez vite à la tête d’un réseau de revente de ses victuailles à ses camarades. Qui n’est pas mécontent d’économiser la moitié des sous de son repas pour pouvoir s’acheter autre chose ?

Mais jamais il n’oubliait une dette. Alors lorsqu’il avancé à ses connaissances quelques bouteilles d’alcool pour une soirée, il savait toujours où les trouver pour leur faire payer. Lui et ses amis s’empressaient de venir et de récupérer leurs sous. Sans oublier les intérêts. Combien de fois a-t-il dû se battre pour quelques dollars ? Il ne sait plus. Son père ne se doutait de rien. Ou presque… Un soir il débarqua à moitié ivre dans la chambre de l’adolescent, faisant une leçon de morale sur les agissements du jeune homme. C’est à ce moment que le révérend Morgan prit conscience du démon qu’il avait créé en Elliot. Il se mit en tête de remettre le garçon sur le droit chemin à grands coups de ceinturons. C’était trop tard…


La gourmandise
Parce que ça rendait son père fou de colère, et qu’il se rendait compte de la mine d’or qu’il avait entre les mains, Elliot se mit à déserter complétement le lycée pour continuer ses affaires. Il avait cessé de voler de la nourriture dans la boutique du coin. Il projetait de se faire un nom sur les marchés noirs. Acheter de la marchandise de contrebande pour la refourguer beaucoup plus cher à des particuliers. Pourquoi pas de la drogue et des armes ? Les chasseurs qui aiment fêter leurs prises sont fréquents à Great Falls.

Il devenait officiellement le mouton noir de la famille Morgan. L’infréquentable. Rejeté par son père, il finit par se prendre un appartement avant même sa majorité. Il le pouvait. Il en avait les moyens. Il prit soin de garder pour lui une de ces armes qu’il revendait. Ce serait toujours mieux que de toujours courir pour fuir les acheteurs furieux et de devoir se faufiler dans ces forêts où ils les rencontraient. Le Montana est suffisamment grand et rempli de chasseurs pour qu’il s’entraîne au tir sans alerter quiconque.

Mais il le savait : bientôt tout ça ne serait plus suffisant. Surtout lorsqu’il l’a vu…


L’orgueil
Colleen. Une des triplettes Jones. Sans doute avait-elle envie de se sentir rebelle pour qu’elle vienne dans ce bar ? C’est à peine si elle avait 16 ans… Il ne pouvait laisser pareille occasion de faire forte impression. Il lui sorti le grand jeu, se sentant lui-même confiant au plus haut point : après tout, il était à la tête d’un petit empire grandissant. Ce n’est pas un bout de femme qui le ferait douter, si ? Alors… Pourquoi pas ? Jouant de ses charmes et de son fric pour l’impressionner, l’adolescente perdue dans cet océan de requin vit sans doute en Elliot un poisson de son acabit. Elle ne se doutait pas une seule seconde qu’il avait déjà un nom dans cet endroit du haut de ses 18 ans.

Il n’aurait sans doute pas dû être aussi orgueilleux et sûr de lui… Jaugeant l’emprise de la jeune femme comme étant inoffensif, il ne se doutait pas qu’il lui arriverait la pire des maladies : tomber amoureux.

La luxure
Et amoureux, le mot est faible. Pendant presque deux ans, il mit à mal son image de gros dur et dépenser son capital pour lui sortir le grand jeu à chaque fois. Pourtant, la jeune femme ne voulait pas de ça : elle le voulait lui, simplement. Et chaque soir, il succombait, se retrouvant dans son plus simple appareil tout contre elle, jusqu’à ce qu’arrive cette nouvelle : elle lui apprit qu’elle était enceinte.

Toute la vie d’Elliot se mit à défiler devant ses yeux : quel exemple serait-il pour un enfant ? Que pourrait-il apporter de bon ? Il le savait : rien. Pas de situation officiellement stable. Un sens de la famille merdique. Une incapacité à aimer tout être vivant autre que Colleen. Sans compter qu’elle était encore mineure. Elliot a alors préféré prendre la fuite. Subvenir aux besoins d’un enfant quand on ne sait rien faire, ce n’est pas aisé. Il savait pertinemment qu’il serait plus utile s’il continue son trafique pour reverser une partie de l’argent à Colleen pour l’enfant.


La paresse
Fatigué de cette vie de truand, ne pouvant s’en défaire pour assumer la seule responsabilité dont il est capable : subvenir au besoin de cette fillette, Elliot s’est retrouvé lassé de prendre des précautions. Ce qu’il ne savait pas c’est qu’il était suspecté. Un soir, alors que tout se déroulait comme d’habitude, il se rendit à un rendez-vous avec un acheteur de peaux en destinations de New-York. L’acheteur voulant vivement négocier, Morgan lui fit comprendre que s’il n’était pas content, il remballerait son matériel et s’en irait. Son interlocuteur se fit alors de plus en plus violent jusqu’à sortir une arme. Elliot la saisit alors et lui arracha des mains pour le braquer à son tour.

Il aurait dû baisser le canon de l’arme. Il aurait dû faire demi-tour comme prévu. Au lieu de ça, il fût distrait par un bruit inconnu. Voulant en profiter l’ancien acheteur à tenter à son tour d’arracher l’arme des mains d’Elliot. Cramponnant l’arme, la gâchette fût pressée. D’une balle en plein cœur, il abattit son interlocuteur. Ne tentant même pas de camoufler ses preuves, Elliot se contenta de rassembler ses marchandises pour les foutre dans la benne de son pick-up et de balancer l’arme avant de prendre la route. Cette même route où il croisa le sheriff.


La colère
Ainsi le voici dans cette cellule, à scruter son tortionnaire lorsqu’il n’est pas occupé à contempler ces ombres chinoises sur un mur. Il savait qu’il sortirait bientôt. Dû moins, il le pensait jusqu’à ce qu’il ait la visite de son père. Ce dernier fit comprendre au sheriff ainsi qu’à Elliot qu’il le laisserait croupir ici. Satisfait de ne rien devoir à son père, il fût embarqué pour le pénitencier le plus proche pour le temps de l’enquête. Embrassant son costume orange, il se demandait ce qu’il risquait pour la contrebande de peau. Son air calme et tranquille ne plaisait guère aux enquêteurs qui décidèrent de creuser sur les activités d’Elliot, remontant jusqu’à ce cadavre…

Les choses prennent une drôle de tournure pour le jeune homme qui se retrouve coupable d’homicide volontaire sans préméditation et trafique de peaux. La légitime défense ne pouvant être prononcé, ses vacances à l’ombre aurait dû durer minimum 30 ans. 30 années loin des yeux de Colleen et de sa fille, à regretter ses actes et ses choix et se retrouvé plongé dans une colère. Certes contre le monde mais surtout contre lui-même.

— AFTER —
L’enfer. C’est tout ce qu’il a déclenché en collectant les sept péchés capitaux. Allongé sur la planche en bois à peine garnis d’un duvet qui lui sert de lit, Elliot rumine sa peine depuis déjà deux années. Il ne lui en reste que 28, c’est ça ? C’est en tout cas ce qu’il pensait…

Mais l’alerte fût donnée : évacuation complète de la prison. C’est ce qu’auraient dû faire les gardiens en tout cas. Les cellules furent à peine ouvertes suite à un défaut électrique que les détenus se mirent à frapper les matons. Ceux qui parvenaient à sortir se faisaient abattre par les vigies. Il devait être plus malin, plus discret. Il réussit à se faufiler hors de sa cellule jusqu’au réfectoire où il reste enfermé quelques heures, attendant que tout se calme. Il ne sait ce qu’il se passe exactement.

Mais lorsque les matons tabassés à mort se mettent à se relever pour tenter de dévorer d’autres prisonniers, il comprit que quelque chose d’anormal est en train de se passer. Il parvient à subtiliser un uniforme de gardien pour rejoindre le parking. Il pique la première caisse qui vient et rejoint d’abord Great Falls. Mais la ville est barricadée par les militaires. Ainsi, ça n’avait pas affecté que le pénitencier mais bien plus que ça.

Planqué dans sa voiture, il mit la radio comprenant que le problème n’était pas propre au comté de Cascade ou même à la nation mais bel et bien international. Il doit d’abord trouver de quoi se défendre pour rechercher Colleen, leur enfant et les mettre à l’abri. Quittant la voiture d’emprunt, il se faufile dans la ville malgré les patrouilles des militaires.

On ne peut plus compter sur quelconque armurerie, déjà pillées. Il sait où il pourrait trouver une arme : chez lui. Mais étant à l’autre bout de la ville, il lui faut un moyen de locomotion. Un plan d’organise dans sa tête : il doit récupérer son pick-up pour ça. Et le commissariat n’est pas loin du centre-ville, c’est là son seul espoir.

Lorsqu’il infiltre l’institution, il manque quelques fois de se faire dévorer par des policiers. Ou plutôt ce qu’il en reste. Car Elliot a vite pigé que dorénavant les personnes infectées reviennent d’entre les morts. Vu leurs états, ce n’est pas viable d’être en vie. Il récupère ses clefs et file sur le parking des voitures saisis pour reprendre le contrôle de sa voiture.

Il route à tombeaux ouverts jusque chez lui de nuit, percutant les morts se dressant sur sa route. Lorsqu’il arrive enfin, il se permet une douche avant d’enfiler sa tenue qu’il préfère largement chaude. Il pourrait toujours stocker le surplus de vêtements dans son véhicule. Une fois l’arme en sa possession, il fourre ce qu’il pense être utile dans son sac et se met en quête de son ex. Il visite tous les endroits qu’elle et leur enfant fréquentent. En vain. Il manque même d’y laisser sa peau.

Il parvient tout de même à comprendre une chose : elles ne peuvent être mortes. Elles n’en ont pas le droit. Lorsqu’il arrive dans l’ancien camp de survivants régis par les militaires, son dernier espoir, l’endroit est désert. Il commence à se laisser aller à cette déprime grandissante en lui. Mais il ne doit pas succomber. Il tombe alors sur une piste : un morceau de papier laissé par un survivant désireux de se faire retrouver par l’un de ses proches. Il est indiqué dessus la direction à suivre pour les retrouver.

Elliot se laisse aller à un véritable jeu de piste, finissant par remonter d’abord à des empreintes de roues dans de la boue, puis un morceau de tissu. Quelques déchets… Il arrive enfin au Fort Marston. Bien sûr, il ne se montre pas aussitôt : il doit être sûr que l’endroit est sécurisé et pas régis par des pourris de l’armée. Il comprend au bout de quelques heures que l’endroit n’est pas aux mains de l’armée mais bien de civils.

Au bout de tout ce temps, il se décide enfin à manifester sa présence, se laisser trouver par un survivant pour être ramené dans l’enceinte de la caserne. Bien sûr qu’il ment sur son ancienne activité. Bien sûr qu’il met toutes les chances de son côté en se forçant à sourire. Mais ce qu’il veut avant tout c’est retrouver celles qu’il aime et il espère le faire ici ou au moins leur offrir un abri lorsqu’il les aura retrouvées.

Codage réalisé par Joh.A pour ***


Dernière édition par Elliot Morgan le Dim 23 Déc - 16:26, édité 2 fois
Sur Re: Elliot Morgan + Outside in the cold distance le Sam 22 Déc - 14:04
Blake Newman

» METIER : Serveuse dans un dîner.
Elliot Morgan + Outside in the cold distance Tumblr_pek9w7GBLd1w541wxo1_250
» AVATAR : Nina Dobrev
» POINTS : 693
» MESSAGES : 160
» JE SURVIS DEPUIS LE : 18/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Bon retour Mr Hunnam xD
Sur Re: Elliot Morgan + Outside in the cold distance le Dim 23 Déc - 16:40
Blake Newman

» METIER : Serveuse dans un dîner.
Elliot Morgan + Outside in the cold distance Tumblr_pek9w7GBLd1w541wxo1_250
» AVATAR : Nina Dobrev
» POINTS : 693
» MESSAGES : 160
» JE SURVIS DEPUIS LE : 18/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Félicitations !


Bienvenue officiellement à La Caserne ! Ta fiche de présentation remporte l’oscar du « j’ai le droit de survivre et de flipper à chaque râle de morts-vivants que je rencontre ! » Mais pas de précipitation, petit poisson. Il faut t’acclimater à l’eau de ton nouvel aquarium avant de te jeter à l’eau ! Il te reste donc à faire ta fiche de personnage, recenser ton personnage, sa place au Fort Marston et son métier.

Tu peux également dès à présent créer un scénario et signaler une recherche de liens ainsi qu’un recherche de rp.

Avec cette validation, tu peux dès à présent nous rejoindre sur les jeux les jeux et sur Discord.

Enfin, tu peux jeter un œil à notre marché des survivants. Trop de dépenses à prévoir ? Commence à accumuler des points en votant et créant un nouveau sujet de vote chaque mois sur la catégorie top-site.

Une nouvelle fois, nous te souhaitons la bienvenue et espérons que tu te plaises sur WCA. En cas de questions ou suggestions, n’hésite pas à faire un tour sur notre boite à idées.

 
Codage réalisé par Joh.A pour WCA
Sur Re: Elliot Morgan + Outside in the cold distance le
Contenu sponsorisé


Elliot Morgan + Outside in the cold distance
What Comes After :: First steps in apocalypse :: les présentations :: Survivants acceptés



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: